J’aime Ouaga

Ouaga, Burkina Faso via PixabayBurkina Faso via Pixabay

Sharing is caring!

Je suis arrivée à Ouaga en novembre 2009. J’ai tout de suite su que je serais heureuse dans cette ville. Après 4 années passées en Mauritanie et 2 années au Cameroun, je me suis sentie chez moi en y posant mes valises. Et pour cause, il y a une forte communauté ivoirienne dans la capitale Burkinabé ainsi qu’une large diaspora originaire de la Côte d’ivoire.
Alors la nourriture, la musique, le parler, le style vestimentaire, etc… toutes ces choses m’ont vite rempli d’amour pour ‘ouaga-doux-gout’, comme on l’écrit affectueusement ici.

Huit ans donc que je file le parfait amour avec cette ville. Bien évidemment comme dans toute relation, nous avons aussi des hauts et des bas. Mais l’amour est toujours présent. A Ouaga ça bouge ! Nous avons le FESPACO et le SIAO. Des artisans ingénieux et talentueux et une société civile forte et engagée. Nous avons une population paisible et chaleureuse et notre fameux ‘poulet bicyclette’. Et ô comble du bonheur, une excellente saison de fraises chaque début année !

#JaimeOuaga

Vous l’aurez compris, j’aime Ouaga. Au point d’avoir inventé cet hashtag pour marquer certaines de mes publications sur les réseaux sociaux. Je me fais quelques fois charrier lorsque je me plains de ce qui ne va pas dans la ville. Par exemple lors des délestages de la SONABEL, ou des périodes de trop grandes chaleurs. Mes amis alors me demandent où est passé mon hashtag. Mais comme j’aime à le dire : l’amour supporte tout et moi je suis amoureuse. Et puis, Ouaga n’est pas la seule ville africaine qui connait des galères. Les délestages, les chaussées en piteux état et les pics de chaleur sont également le lot de villes dites plus nanties.

Alors si un jour vous avez envie de changer d’air, pensez donc à nous rendre une petite visite !

Sharing is caring!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *